Paolo Arrivabeni - Direttore - W
Aida, Opéra Royal de Wallonie, Liège
13/05/2014

“Et il faut bien tout le savoir-faire d’un maestro de l’envergure de paolo Arrivabeni, pour mener à bon port le chef-oeuvre verdien. De fait, c’est dans les ensemble set les grandes scene dramatiques que l’opéra peut se déployer dans toute sa puissance”

Opéra Magazine, Mai 2014

I Due Foscari, Opéra de Wallonie Liège
31/05/2013

"Cette unité du plateau, dans la générosité comme dans la détermination, on la doit à la direction attentive et énergique de Paolo Arrivabeni. On doit savoir que l'Opéra de Liège dispose auourd'hui d'un des plus grands chefs verdiens de l'heure. Son Verdi frémit, tonne, s'amuse ou pleure : avec une variété d'accents et d'humeurs qui colore sans cesse le propos, le dynamise et donne à l'ensemble une fière allure qui dépasse de très loin le conformisme plan plan dont trop de chefs affligent ses oeuvres de jeunesse. C'est pourtant chez le compositeur des années de galère qu'un chef trouve les recettes de l'authentique continuité dramatique de celui qui se revendiquait volontiers comme dramaturge musical", click here

Serge Martin, lesoir.be

“Un géant ? Non, deux. Dès le prélude, Paolo Arrivabeni tend la toile sur laquelle, la soirée durant, il va poser par larges aplats ou, à l’inverse, à la pointe fine, les couleurs d’une partition riche d’effets orchestraux. Incisive, sa direction utilise évidemment les contrastes sans pour autant faire ronfler la machine ou abuser de pompe.”, click here

Christophe Rizoud, forumopera.com


“Formidable chef de fosse, embrassant ce répertoire avec toujours autant de passion, Paolo Arrivabeni dirige avec son élégance et sa flamme proverbiales un orchestre contrôlé et éloquent, même dans les détails.”, click here

Sébastien Foucart, concerto.net

La Forza del Destino, Opéra Royal de Wallonie, Liegi
21/04/2013

L’autre grand triomphateur de la soirée, c’est Paolo Arrivabeni. [….] le directeur musical de la maison liégeoise sait galvaniser ses musiciens : osant plus d’une fois des tempi soutenus, soutenant en permanence la tension dramatique, protégeant ses chanteurs de tout débordement, il fait une fois encore merveille. click here

La Libre.be, April 2013

La Favorite, Theatre de Champs Elysées, February 2013
15/02/2013

“Heureusement pour nos oreilles, Paolo Arrivabeni est dans la fosse pour rendre justice à cette belle partition, pour laquelle le chef italien a de l'estime et du respect. Sous sa responsabilité le style donizettien tient son rang et le National de France n'a plus qu'à laisser s'épancher ces mélodies limpides, à épouser le phrasé des chanteurs et à animer les foules dans de beaux ensembles cousus mains.”

François Lesueur, concertclassic.com

La Bohème - Macerata Opera Festival
10/09/2012

“La nuova Bohème è spettacolo di alto livello. Nelle mani rodate di Paolo Arrivabeni l’esecuzione è in cassaforte”

Enrico Girardi, Corriere della Sera, 29 Luglio 2012

“ Ci ha creduto il direttore, Paolo Arrivabeni, che ha trovato suono ricco di dettagli e armonicamente pregiato[…]”

Carla Moreni, Sole 24 ore, 29 Luglio 2012

“[…] d’altra parte è eccellente l’affiatamento della compagnia di canto, dovuta anche ad una direzione d’orchestra efficace e senza fronzoli di Paolo Arrivabeni”

Luca Del Fra, L’Unità, 28 Luglio 2012

Le Compte Ory, Grand Théatre di Ginevra, Dicembre 2011
25/07/2012

Paolo Arrivabeni, dal canto suo, alla testa di un'Orchestre de la Suisse Romande al completo e più che mai smagliante e brillante in tutte le sue sezioni, ha svolto un ottimo lavoro nella fossa dell'orchestra di grande finezza e precisione esaltando la raffinatezza e grande intimità ma anche l'esuberanza e l'effervescenza della memorabile ed inimitabile partitura rossiniana

Giacomo Di Vittorio, www.sipario.it (Gennaio 2012)

Le Comte Ory, Grand Théâtre de Genève
19/12/2011

« C'est d'autant plus dommage que le chef Paolo Arrivabeni dirige l'Orchestre de la Suisse romande avec un séduisant alliage de douceur et d'humour. »

Nicolas d'Estienne d'Orves (www.lefigaro.fr)

« Si l’OSR se révèle plutôt en verve, souple, vif et fluide sous la baguette de Paolo Arrivabeni […] »

Sylvie Bonier (www.tdq.ch)

Einfach wunderbar im Wahnsinn , Vienna, Staatsoper
28/05/2009

FOLLIA SEMPLICEMENTE FANTASTICA
Il maestro Paolo Arrivabeni restituisce un quadro sonoro più trasparente e più costruito di quanto siamo abituati a sentire; non ultimo rimane assolutamente fedele dando la giusta importanza all’esattezza delle prescrizioni dinamiche, al fraseggio e all’articolazione, senza dare la minima impressione della sterile impronta accademica. Così ha affascinato il pubblico creando con l’eccellente orchestra della Staatsoper suoni meravigliosi che come per incanto usciprescrizioni dinamiche, al fraseggio e all’articolazione, senza dare la minima impressione della sterile impronta accademica. Così ha affascinato il pubblico creando con l’eccellente orchestra della Staatsoper suoni meravigliosi che come per incanto uscivano dal golfo mistico. Una serata davvero commovente!

Florian Krenstelle, Krone

Macbeth, Liegi, Opéra Royal de Wallonie
16/09/2008

Le nouveau directeur musical Paolo Arrivabeni insuffle un esprit neuf à l’orchestre qui [..] se montre dramatiquement engagé de bout en bout; dans le fameux finale du premier acte, chœurs et orchestre sont réellement déchaînés et suscitent l’enthousiasme.

Jean Lucas, Luxemburger Wort

Directon intense et passonnée de Paolo Arrivabeni à l’ORW

Pour l’avoir dans le sang, il l’a dans le sang. Paolo Arrivabeni, le nouveau directeur musical de l’ORW semble connaître chiasme.

Jean Lucas, Luxemburger Wort

Directon intense et passonnée de Paolo Arrivabeni à l’ORW

Pour l’avoir dans le sang, il l’a dans le sang. Paolo Arrivabeni, le nouveau directeur musical de l’ORW semble connaître chaque recoin du Macbeth de Verdi, il sait donner à chaque passage l’éclairage adéquat, mettre chaque effet en évidence et, surtout, imprimer d’un bout à l’autre une tension maximum à la partition. Du travail de haut vol, magnifiquement servi par un orchestLa Libre Belgique

Un grand chef verdien Cette force déterministe trouve ses racines dans la direction enflammée de Paolo Arrivabeni. La maîtrise avec laquelle celui-ci conduit la montée de l’effroi et de l’héroïsme dans la grandiose scène finale du premier acte, qui suit l’assassinat du roin Duncan, est la marque d’un grand chef verdien.

Serge Martin, Le Soir

Trittico, Palermo, Teatro Massimo
19/05/2008

Pregevole, innanzitutto è la concertazione di Paolo Arrivabeni, capace di mettere a fuoco preziosità timbriche e arditezze armoniche in una narrazione elastica che si fonde col canto, lo sostiene e lo amplifica.

Pietro Misuraca, La Repubblica

raca, La Repubblica

Legal information
/
Privacy
/
Site map
/
Contact us
Copyright 2011 Stage Door Srl / p.iva 02460411206